© Copyright 2018 - Arch-R Sarl d'Architecture  / Mentions légales

CONTACTEZ-NOUS :

Tél : 01.84.73.10.52

E-mail: contact@arch-r.fr

21 boulevard de la Reine
78000 Versailles

Restauration du pavillon du Belvédère et de son rocher dans le Domaine du Petit Trianon (Immeubles Classés M.H.)

Localisation : 

Domaine National de Versailles

Château de Versailles – RP 834

78008 Versailles

Maître d'ouvrage :  

Etablissement Public du Musée et du Domaine National de Versailles

Direction du patrimoine et des jardins

Maître d'oeuvre : 

Architecte mandataire

Pierre-André Lablaude A.c.M.H.(h)

Architecte – chef de projet

Riccardo Giordano 

Montant des travaux :

716.000 € HT

Surface concernée :

35m² (pavillon seul)

 

Mission :

Complète (PAT et DCE, AMT, DET, RDT et DDOE)

Calendrier de l'opération :

Etudes : 2006 - 2010

Travaux : 2011

Le Jardin Champêtre de Trianon a été créé dans les années 1780 pour la Reine Marie-Antoinette, dans le style anglo-chinois. Edifié entre Mars 1778 et Mai 1781 par l'architecte Richard Mique, le Belvédère se présente sous la forme d’un petit édifice de plan octogonal élevé sur un socle de pierre et couronné d'une balustrade. Quatre portes-fenêtres et quatre fenêtres alternées viennent en ouvrir les huit faces. Leurs frontons sont ornés de décors sculptés à thèmes champêtres. En intérieur, un riche décor de stuc-marbre rehaussé d'élégants attributs à motifs floraux peints à l'huile est complété par un sol au pavage de marbres polychromes.

Le rocher artificiel associé à cette fabrique forme avec celle-ci un contraste factice et complète le décor « montagnard » de ce secteur.

Bien que constamment entretenus, les parements et décors intérieurs et extérieurs du Pavillon montraient avant travaux des dégradations dans un état d’avancement faible ou moyen, principalement concentrées dans les zones plus exposées aux facteurs météorologiques et au passage des  visiteurs, qui en affectaient la présentation. Le Rocher pâtissait quant à lui, d’une part, de désordres plus  profonds liés à l’action des eaux des fontaines et susceptibles d’affecter à moyen terme la stabilité d’une partie de ses ouvrages en pierre, et d’autre part de dysfonctionnements  des  ouvrages de fontainerie. 

 

Aux côtés de l’architecte en chef des Monuments  Historiques, Riccardo Giordano a été chargé :

  1. en 2006, de l’étude préalable à la restauration comprenant le relevé architectural, les études historiques et documentaires, le diagnostic architectural et technique (incluant l’analyse complémentaire des décors peints réalisée par Mme Véronique Sorano Stedman de la société Arcanes) et la définition des propositions de restauration à l’identique, ayant reçu l’accord de l’inspection Générale des Monuments Historiques. 

  2. en 2010, de l’établissement du projet architectural et technique et du dossier de consultation des entreprises, du suivi de la procédure de sélection des entreprises et de l’analyse technique et financière de leurs offres en liaison avec l’Etablissement Public du Musée et du Domaine National de Versailles.

  3. en 2011, du suivi du chantier, en collaboration avec Monsieur Laurent Choffé du cabinet de l’Architecte en chef des Monuments  Historiques.